1/7

Bibliotheque de Pierrefonds, Québec

2013 - Projet non réalisé

Client / Ville de Montréal

Programme / Culturel

Budget / - M $
Superficie / - m2 
Crédits / Coarchitecture │ BGLA

La future bibliothèque se définit comme une grande place publique, sur laquelle s’imbriquent le paysage, l’architecture et le mobilier urbain. Cette grande place urbaine requalifie les relations de la bibliothèque avec son environnement. La mairie, le boulevard Pierrefonds, le stationnement, le jardin de Richmond et le parc du Millénaire sont littéralement engagés dans la définition d’un véritable pôle civique et culturel où la nature est omniprésente. Très ouverte sur le boulevard, la place publique traverse le site complètement, reliant ainsi les deux nouvelles entrées principales de la bibliothèque, soit celles du boulevard Pierrefonds et du stationnement.

 

Beaucoup plus visible et plus accessible, la bibliothèque devient à la fois une vitrine, un fond de scène pour la place publique et une lanterne sur la ville. 

boite a science Coarchitecture

Une bibliothèque évolutive favorisant les interactions entre les âges

Inspiré de la logique formelle du bâtiment existant, soit une succession graduelle de bandes qui se juxtaposent et se décalent, l’agrandissement suggère une continuité de cette logique en proposant une nouvelle bande, mais comme un crescendo, beaucoup plus importante, qui se projette et s’ouvre généreusement sur la place et la nature. De son époque et reflet de la dématérialisation du savoir, un nouveau parement de briques rouges propose un dialogue poétique avec l’usager et le passant, mais aussi avec l’édifice existant et celui de la mairie.

 

Un hall linéaire relie les deux entrées du boulevard Pierrefonds et du stationnement, facilitant ainsi l’organisation et la compréhension des lieux. Sa position centrale et son prolongement vertical à travers l’atrium, permet de distinguer clairement le café et les différents habitats de la bibliothèque. Les secteurs des enfants, tout-petits, adultes, ainés et adolescents ont tous un lien direct avec le hall et l’atrium, tout en offrant à leurs différentes clientèles, des aires de repos et de lecture, au périmètre de la bibliothèque et donnant sur les jardins et le boisé.

 

Bibliothèque décloisonnée physiquement et intellectuellement, le projet devient un lieu où les catégories d’usages et de fonctions se fondent entre elles et peuvent se modifier dans le temps. La fluidité du lieu et son caractère informel favoriseront les accidents de parcours permettant la découverte tout en assurant une bonne orientation dans l’espace.

 

La nouvelle bibliothèque propose une grande variété d’ambiances pour chacun des habitats. Ces derniers, bien que positionnés dans des secteurs distincts, proposent des aires de lectures destinées à tous les âges, tantôt pour lire, tantôt pour regarder le spectacle : les enfants qui jouent, le boisé, les jardins, la place publique animée, le café. De cette manière, l’habitué pourra découvrir au fil du temps ses lieux privilégiés selon ses besoins et ses conditions.

boite a science Coarchitecture
boite a science Coarchitecture

Nature et technologie : le parc des lucioles

Inspiré des champs de lucioles du photographe Tsuneaki Hiramatsu, nous proposons un système d’objets urbains, simples, ergonomiques, robustes et colorés qui participeront à l’image distinctive et enchanteresse du futur site de la bibliothèque de Pierrefonds. Tel un système de repères dans le paysage, situés dedans comme dehors, ces objets seront multiples : chaises, fauteuils, jeux pour enfants, bancs, bornes interactives, micro-bibliothèques, mais aussi des boîtes intelligentes, comme des Ipad format géant, connectés à l’actualité de la ville, de ses événements et de ses projets.

 

Comme pour les lucioles, la lumière (led et solaire) sera utilisé pour que s’établisse un dialogue ludique et interactif entre ces objets, les passants et les usagers; incitant ces derniers à les utiliser librement, voire même à les déplacer, contribuant ainsi à une appropriation réelle de l’espace public.

 

C’est dans ce contraste entre la nature omniprésente et ces éléments technologiques et interactifs que le projet pourra véhiculer une image innovante, riche et attrayante pour sa collectivité.

 

Parallèlement à ce système d’objets « verts », interactifs et pouvant servir de base à un programme éducatif sur le développement durable; l’utilisation de la géothermie, une grande toiture végétale visible du stationnement et un aménagement paysagé mettant à profit des jeux d’eau, des bassins filtrants, des nouvelles plantations et un bassin de rétention complètent l’expression d’une conscience écologique et sociale forte.