1/4

Finaliste du concours - Nouveau théâtre jeunesse à Québec ''Les Gros Becs''

Québec (2019)

Concours d'architecture - Finaliste

Client / Les Gros Becs

Programme / Culturel

Budget / Non disponible
Superficie / Non disponible
Crédits / Coarchitecture en collaboration avec

               Lupien + Matteau architectes

               Latéral

               Génie + 

               BPA

               Gomultimedia

Un théâtre sans limites, ouvert sur la communauté. Un théâtre qui s’inscrit dans la ville et qui y prend sa source, qui utilise l’histoire et le patrimoine, le Cap Diamant, le fleuve, les ramifications des places et des rues comme prémisse à l’expérience théâtrale.

 

Un théâtre qui laisse entrer la ville en ses murs, qui s’ouvre sur le monde. Un théâtre invitant la communauté avec générosité. Un théâtre qui participe et contribue à son milieu, qui anime le Vieux-Port avec son parvis, situé au coin de la rue Dalhousie et de la rue de la Barricade, qui sert de place publique et son grand foyer, tout en transparence, est en extension de l’espace urbain.

 

Un théâtre perméable à son environnement qui participe à la vie urbaine, un lieu producteur de magie, qui intrigue...

Magnifier l’animation urbaine en respect de l’environnement bâti

 

Cette idée implique la création d’un foyer qui avale la rue de la Barricade et dont les parois extérieures se glissent derrière l’avant-corps de l’ancienne caserne de pompier sur la rue Dalhousie et qui se fusionnent progressivement avec les murs en granite sur la petite rue Bell. Cette intégration se fait avec la rigueur qui caractérise le projet : glisser la cage de scène dans un volume qui ne semble que l’attendre afin de conserver la majeure partie des structures existantes. De loin, les différentes fonctions du projet s’intègrent en un seul bâtiment sculpté afin d’appartenir en forme et en teinte au panorama dentelé des toitures de la basse-ville. À moyenne distance, le volume est animé par des percements et une coursive mettant en scène l’usager comme un acteur dans la ville. De près, la qualité et la subtile variation des écailles d’acier inoxydable formant une peau étincelante sur l’ensemble de la surface s’offrent au regard avec le même souci de détail que celui qui a mené à la réalisation de la caserne originale et de la toiture du Musée de la civilisation. L’utilisation d’un revêtement en acier inoxydable réfléchissant installé à la canadienne permet de s’apparenter aux toitures du secteur historique du Vieux-Québec en plus d’offrir une multitude de reflets qui dématérialisent le volume. Ce travail en trois échelles a été calibré précisément pour protéger les vues sur l’architecture environnante, mais aussi pour les cadrer, les mettre en relief. À l’intérieur, la peau écaillée de l’édifice offre une réflexion animée sur un plafond incliné qui glisse vers le sol et les gradins qui forment la salle d’animation.

GROSBECS_INT1
GROSBECS_INT2
GROSBECS_SCHEMAS

Trois parcours, trois façons de découvrir le monde du théâtre

 

Un premier parcours est lié à la forme et à la texture de la grande salle de spectacle. Cette stratégie spatiale invitant le visiteur à traverser les percements d’un volume lisse et métallique vise à augmenter l’effet de surprise créée par l’expérience contrastante que propose l’intérieur feutré de la salle principale. Un second parcours est constitué de fragments de la ville. Depuis la coursive longeant le volume de la salle qui semble flotter dans les airs, le visiteur peut aussi avoir accès à la salle multifonctionnelle située au niveau supérieur. En gravissant ce passage vitré jusqu’au foyer, les visiteurs découvrent des vues à couper le souffle sur la basse-ville, le fleuve ainsi que sur la haute ville et les remparts. Le troisième mode d’entrée vers les salles est plus intime et met en relief les arts et les techniques du théâtre. Pour les découvrir, il faut descendre sous la grande salle par l’amphithéâtre de la salle d’animation en extension du foyer. L’ascenseur monte-charge permet d’accéder directement au niveau supérieur dans lequel un corridor muni de hublots, laisse entrevoir d’une part l’impressionnante mécanique qui opère la magie des spectacles et de l’autre, nous offre un regard furtif sur la magnifique structure de bois de l’ancienne caserne. Au bout de ce passage, percé de fenêtres à ses extrémités, le foyer transversal de la salle polyvalente nous met en apesanteur au-dessus de la rue Bell et de la rue Dalhousie où le visiteur devient, pour un instant, orateur devant l’horizon.

GROS BECS_SCHEMAS

Intervenir judicieusement dans un contexte historique

 

Considérant les exigences techniques du programme, le bâtiment s’élève à une hauteur avoisinant les 20 mètres afin de combler les besoins d’une cage de scène fonctionnelle et polyvalente. La superficie au sol du bâtiment s’étend sur 850 m² incluant la partie conservée de la Caserne Dalhousie. L’agrandissement occupe alors la quasi-totalité de la parcelle de terrain vacante pour atteindre les exigences du programme et favoriser l’alignement entre le Musée de la civilisation et le nouveau théâtre jeunesse des Gros Becs. Une placette publique au coin des rues de la Barricade et Dalhousie permet de créer une zone tampon qui assure la protection des groupes d’enfants en visite au théâtre. L’impressionnante coursive surplombant les limites du terrain permet de protéger l’entrée du foyer principal. L’agrandissement sur la parcelle vacante est conçu pour limiter l’excavation en sous-sol, les coûts ainsi que les problématiques reliées à la hauteur de la nappe phréatique du secteur portuaire. De plus, les interventions mineures sur la structure de la Caserne Dalhousie permettent de limiter les coûts engendrés, de réduire les impacts sur le bâtiment historique et de préserver les qualités architecturales et l’essence du lieu.

GROSBECS_Plans

Plans

Élévation ouest

Coupe longitudinale

Élévation sud

Coupe transversale

Élévation est