1/7

Espace Fillion

Ange-Gardien (2017)

Client / Municipalité de L’Ange-Gardien

Programme / Design urbain - récréatif

Budget / 1.3 M $
Superficie / Parc: 5825 m2 _ Pavillon: 310 m2 
Crédits / Coarchitecture | François Courville | LGT 

Photographe / Michel Roy

S’inscrivant en continuité avec le développement d’une trame d’espaces verts en bordure du fleuve St-Laurent, le projet du parc riverain Espace Fillion, à L’Ange-Gardien, vient redonner aux citoyens et visiteurs de la localité, un accès privilégié aux berges du cours d’eau qui ont façonné la région.

Coarchitecture-TPSGC-Donnacona-Québec-architecture

Le parc Riverain de la municipalité de l’Ange-Gardien est un parc linéaire de détente et de récréation destiné à embellir l’espace public le long du littoral de la Côte de Beaupré. Il se distingue comme un lieu de découverte des paysages de l’estuaire d’eau douce du Saint-Laurent, d’observation de la faune, tout en fournissant un accès continuel au chenal. Lieu attrayant où l’animation culturelle peut prendre une place prépondérante, le parc met en valeur le fleuve tout au long des saisons par des éléments d’aménagement représentatifs du paysage et la valorisation des percées visuelles.

 

La volonté des élus de L’Ange-Gardien de restituer cet accès a donné naissance aux bases de la conception de cet espace, à mi-chemin entre un projet de design urbain/paysage et d’architecture, sur un emplacement riche d’histoire, jadis témoin hiver après hiver de l’érection d’un pont de glace, lien vital vers l’île d’Orléans.

 

Cette trame historique a ponctué les diverses installations du parc, en commençant par le nom du projet, hérité de la famille établie sur les lieux pratiquement depuis la colonisation. La passerelle-belvédère, suspendue en porte à faux de huit mètres au-dessus du fleuve, rappelle le lien saisonnier vers l’autre rive et la rampe d’accès aux berges pour la mise à l’eau des embarcations légères telles que les canots et kayaks, redonne l’accès au fleuve, autrefois perdue par les remblayages successifs des terrains riverains. De plus, l’architecture du pavillon en bois massif, pièce sur pièce, se veut une réinterprétation actuelle de l’architecture vernaculaire des maisons de la côte de Beaupré, l’un des berceaux de la société québécoise.

Parti architectural

Outre le programme d’espaces récréatifs extérieurs comme les aires de pique-nique, l’ajout du pavillon utilitaire et polyvalent permet aux usagers de profiter d’un point d’eau et de sanitaires. Ce bâtiment non isolé doit soutenir également la municipalité pour l’organisation d’évènements ponctuels tels que des rassemblements, fêtes, festivals, marché public et autres activités nécessitant un abri sommaire, en toute saison. Le choix s’est porté sur une grande marquise de bois qui octroie à la fois une protection contre les éléments et laisse la possibilité de fermer temporairement l’espace à l’aide de toiles tendues.

 

Cette surprenante structure hybride de métal et de bois a permis de libérer entièrement l’espace principal, par l’utilisation audacieuse de bois lamellé croisé (CLT) de seulement 170 mm d’épaisseur pour des portées libres de près de 8 mètres sans appui. Ce mince voile de bois angulaire tourné vers le fleuve est entièrement dégagé du corps principal du pavillon. L’espace supérieur est entièrement comblé par un vitrage, laissant la lumière pénétrer l’intérieur du bâtiment. Un système d’éclairage D.E.L. orienté vers cette majestueuse toiture vient soutenir l’effet de flottement du volume le soir venu. Automatiquement modulés en fonction de la température extérieure, un éclairage chaud lors des températures froides et un éclairage froid lors des températures chaudes opèrent ainsi une subtile variation poétique, suivant les humeurs de la nature.

 

Au cœur du projet, un lien en bois traverse le parc et aligne l’accès, les stationnements, mais surtout la passerelle-belvédère, point d’ancrage, d’où le visiteur peut apercevoir le pont de l’île d’Orléans, le promontoire du vieux Québec ainsi que l’activité maritime du port et de la baie de Beauport.

Coarchitecture-TPSGC-Donnacona-Québec-architecture
Coarchitecture-TPSGC-Donnacona-Québec-architecture
Coarchitecture-TPSGC-Donnacona-Québec-architecture

Distinctions /  

2018  Grands Prix du Design 11e Édition « Mention architecture de paysage et aménagement public » (en consortium avec François Courville et LGT)