1/14

Humanitae - Résidence Lebourgneuf

Québec (2019)

Client / Groupe Résidences du Patrimoine et Constrobourg

Programme / Édifice résidentiel de type institutionnel

Budget / 22 M $
Superficie / 12 000 m2 
Crédits / Coarchitecture

Photographe / Stéphane Groleau

Ce projet de résidence, développé spécifiquement pour des personnes atteintes de dégénérescence cognitive, comprend 170 chambres et prévoit une deuxième phase d’envergure similaire. Le rez-de-chaussée regroupe l’accueil, la cuisine, des services communs et un centre de jour pour faciliter l’accueil des nouveaux résidents. Au même niveau, en avant-scène, on trouve un grand espace de vie commune donnant accès à un jardin extérieur sécurisé.

 

Du 2e au 7e étage, on trouve 2 maisonnées par étage offrant chacune, en avant-scène, de 12 à 15 chambres, une cuisine, une salle à manger et un salon communautaire ainsi que des salons thématiques pour occuper une partie du quotidien des résidents. En arrière-scène des étages se trouvent aussi une salle de lavage, un bureau dissimulé pour le personnel de garde et une salle de bain adaptée. Un stationnement de 96 cases à l’intention des employés et des proches aidants est entièrement souterrain, laissant le terrain disponible à l’usage des résidents.

 

Ce projet destiné à la location dans le marché privé a fait l’objet d’une démarche d’optimisation en continu afin de concilier l’accessibilité financière pour les résidents et leurs familles avec la rentabilité essentielle à la réalisation sans subvention du projet.

Umanitae-EXT-StephaneGroleau-099-2.jpg

Parti architectural

La volumétrie du bâtiment intègre 2 maisonnées au plan type optimisé à chaque étage et superposé sur 6 niveaux au-dessus du rez-de-chaussée réservé, quant à lui, aux espaces communautaires. Cette approche permet une utilisation optimale du terrain ainsi qu’un alignement des services à la verticale, 2 stratégies ayant permis de maximiser le rapport qualité-prix. Pour parvenir à une architecture remarquable à caractère résidentiel, la paroi du dernier étage a été positionnée légèrement en retrait, ce qui permet d’atténuer la massivité du volume. Ce geste permet aussi de coiffer le bâtiment par un débord de toit dont l’épaisseur de fascia variable rappelle les toitures en pente des maisons ancestrales. Il offre également l’opportunité d’introduire une couleur de bois chaleureuse en soffite rehaussé d’une mise en lumière en toute simplicité. L’entrée principale est agrémentée d’une marquise permettant de protéger les allées et venues véhiculaires des intempéries à la manière d’un hôtel 5 étoiles, offrant ainsi une expérience d’accueil sécurisante pour les résidents et leurs proches. Après avoir été dignement accueilli, le résident accède aux espaces communs animés et aérés avec une pleine transparence qui estompe la limite entre l’intérieur et la cour extérieure dont l’aménagement paysager soigné est animé par des pavillons thématiques.

Ce contact avec l’extérieur, des plus bénéfiques pour les résidents, est maintenu aux étages pour chaque maisonnée grâce à des jardins d’hiver accessibles de plain-pied. Cet espace sécurisé, utilisable en toute saison, est inspiré de la « Florida room », une typologie bien connue des Québécois leur rappelant les vacances en Floride. Munis de fenêtres ouvrantes, les 12 jardins d’hiver, protégés des intempéries, servent de zone tampon entre l’aire de vie de la maisonnée et l’extérieur, réduisant ainsi les charges de climatisation ainsi que les variations de température tout en préservant la vue et l’éclairage naturel grâce à une pleine transparence. Les salons des familles, que l’on trouve à chacun des étages, procurent une échelle résidentielle à la grande façade à l’aide de balcons extérieurs en loggia, contribuant ainsi à conférer au bâtiment un gabarit de petits blocs à logements typiques.

Umanitae-EXT-StephaneGroleau-1122B.jpg
Umanitae-EXT-StephaneGroleau-334.jpg
Umanitae-EXT-StephaneGroleau-921-B.jpg

Un milieu de vie à caractère résidentiel axé sur les besoins des usagers

 

L’organisation spatiale et l’aménagement visent à recréer la vie de village pour faire perdurer les habitudes de vie et diminuer la progression de la maladie. Cette approche permet de réduire les symptômes de démence, notamment l’agressivité, tout en minimisant le recours à la médication. Au rez-de-chaussée, l’espace commun, vaste et lumineux, intègre une multitude d’activités : salon de beauté, coin de jeux pour les enfants, piano-bar, foyer, magasin général et autres salles thématiques. L’espace offre un lien visuel omniprésent avec la cour extérieure, aménagée en jardin thérapeutique, ainsi qu’avec le boulevard Lebourgneuf dont le flot de circulation constitue une source d’énergie pour les résidents. Le caractère thématique de ces espaces permet de créer des petits objectifs à atteindre pour les résidents comme aller chercher le journal, s’asseoir à l’extérieur, marcher jusqu’à la fontaine ou prendre le temps de parler avec ses voisins. Ensemble, ces espaces constituent un écosystème où résidents, proches aidants et personnel soignant vivent et travaillent de façon confortable en partageant des moments de socialisation qui apportent de la douceur à leur vie.

Vivre comme à la maison :

 

Aux étages, les chambres individuelles sont pourvues de salle de bain complète. Les encadrements des portes sont personnalisables afin de faciliter le repérage des résidents pour retourner à leur chambre tout en leur fournissant des souvenirs évocateurs rassurants leur donnant le sentiment d’être à la maison. Les chambres sont positionnées autour d’un espace commun aménagé à la manière d’une maison. Cette disposition permet aussi d’intégrer les aires de circulation à l’espace de vie qui devient ainsi vaste et généreux avec un minimum de superficie. En enfilade, les salons, la salle à manger, la cuisine et l'espace semi-extérieur composent l’avant-scène. Les services de soins et de logistique nécessaire au bon fonctionnement de la maison sont dissimulés des résidents en arrière-scène. L’organisation en plan permet aussi à chaque maisonnée d’offrir son propre parcours de déambulation en boucle.

Aménagé sans cul-de-sac, il est animé par des salons thématiques (chambre de bébé, atelier de bricolage, espace de lavage, lecture, etc.). Également, à chaque étage, un salon des familles avec sa propre cuisine est aménagé pour permettre aux résidents de recevoir leurs proches comme à la maison, allégeant du même coup les tâches du personnel soignant. Cette fonction est mutualisée entre les 2 maisonnées de chaque étage pour optimiser son taux d’occupation.

Umanitae-EXT-StephaneGroleau-1151B.jpg
Umanitae-EXT-StephaneGroleau-730-B.jpg