1/18

La Ferme - Massif de Charlevoix

Baie-Saint-Paul (2011)

Client / Daniel Gauthier, Groupe Le Massif

Programme / Récréatif

Budget / 46M $
Superficie / 13 200 m2 
Crédits / Coarchitecture et François Courville (concept d'ensemble) /

Lemay Michaud (design d'intérieur, plans et devis hôtel) / 

STGM (design salle de spectacle et gare, plans et devis)

Photographe / Stéphane Groleau

Témoignages

« Le choix judicieux des architectes et nombreux collaborateurs a su lier la créativité, la beauté, la simplicité de façon à favoriser les valeurs humaines, culturelles et écologiques. Nous nous réjouissons avec vous d’avoir fait revivre, pour le bien d’une clientèle d’ici et d’ailleurs, ce coin de terre charlevoisienne qui fait partie de nos racines communautaires et franciscaines. Nous vous réitérons nos cordiales félicitations et nous vous souhaitons prospérité et pérennité dans ce beau complexe Hôtelier qui vous est cher».  De Sœur Françoise Duchesne, pfm, Supérieure générale des Petites Franciscaines de marie.

Situé au cœur de Baie St-Paul, l’Hôtel La Ferme se veut un vaste complexe hôtelier composé de cinq pavillons inspirés des bâtiments de ferme d’autrefois. Chaque pavillon offre une architecture, un décor ainsi qu’une ambiance particulière rendant hommage au patrimoine culturel et historique du lieu.

 

Un des grands défis de ce projet était de créer un lieu mémorable et dynamique, à l’image même du client, ancien dirigeant du Cirque du Soleil. Lieu de diffusion de la culture Québécoise, de l’art et artisanat local, lieu de séjour et de passage, lieu d’échange et de partage, l’hôtel se devait aussi d’être bien reçu dans sa communauté d’accueil constituée entre autres des Petites Franciscaines de Marie et de la population de Baie-Saint-Paul. L’image projetée ainsi que l’échelle du projet dans le paysage étaient donc critiques pour l’acceptation du projet et son appropriation par la communauté.

Coarchitecture-La-ferme-le-massif-québec-architecture

Parti architectural

 

Le plan directeur repose essentiellement sur le morcellement, en plusieurs pavillons, des différents éléments programmatiques afin de permettre une meilleure expérience du lieu, tant sur le plan du paysage que des espaces intérieurs. Cet éclatement volontaire du programme a aussi permis de réduire considérablement l’échelle du projet, favorisant une meilleure intégration dans le contexte historique et naturel la ville de Baie-Saint-Paul. Le concept « d'espace entre », c'est-à-dire tout ce qui se passe, se vit et se voit entre le bâti, est ici exploité de manière allégorique. Ainsi, chaque pavillon, par sa localisation sur le site, son orientation et sa forme offre une expérience unique au visiteur, stimulant ainsi sa curiosité et son intérêt à revenir au pôle de la ferme afin d'expérimenter une autre chambre, une manière différente d'habiter le site.

 

Outre leur caractère pavillonnaire, les bâtiments implantés sur le site se veulent de facture contemporaine. Leurs volumes, simples et épurés, rappellent certains traits de l’architecture vernaculaire. À titre d'exemple, soulignons les grandes portes de granges rouges en acier qui coulissent le long de la façade principale du pavillon d’entrée et qui animent le projet. Les principaux matériaux utilisés sont naturels, soient le bois et l’ardoise du Québec. Posée sur des murs verticaux, ils donnent une texture et une couleur au projet qui contribuent à son intégration au paysage.

Coarchitecture-La-ferme-le-massif-québec-architecture
Coarchitecture-La-ferme-le-massif-québec-architecture
Coarchitecture-La-ferme-le-massif-québec-architecture
Coarchitecture-La-ferme-le-massif-québec-architecture
Coarchitecture-La-ferme-le-massif-québec-architecture
Coarchitecture-La-ferme-le-massif-québec-architecture

Pavillons

 

Le pavillon principal, baptisé la Ferme en mémoire de la ferme Ambroise-Fafard qui occupait le site avant d'être incendiée en 2007, se retrouve en avant-plan du complexe hôtelier. Sa façade dynamique et translucide devient, en quelque sorte, la vitrine du projet sur la communauté, permettant aux passants et visiteurs de deviner les activités qui se déroulent à l'intérieur. S'élevant sur trois étages et composé de trois corps de bâti disposés de manière à délimiter une cour intérieure, ce pavillon rappelle l'échelle et la configuration de l'ancienne ferme, élément majeur de la mémoire collective locale. Exposée à la lumière du soleil et orientée face au fleuve, la cour intérieure se veut le coeur du projet, un noyau autour duquel s'organisent plusieurs espaces publics tels que le foyer, la salle multifonctionnelle, le restaurant, la gare et le marché public.

 

En plus des principaux espaces publics, le pavillon la Ferme comprend deux blocs de chambres. Plus traditionnel, le premier secteur est niché au niveau supérieur du pavillon, profitant d'une proximité avec les différents services de l'hôtel. Abondamment fenêtrées, les chambres de ce secteur permettent à l'usager de vivre pleinement et simultanément l'architecture et le paysage. Le deuxième secteur de chambres se situe pour sa part au-dessus de la gare desservant le site et propose une toute autre expérience aux usagers. Ceux-ci peuvent louer une place dans l'une de ces chambres pouvant être partagées par quatre usagers. Le caractère collectif de ces chambres se veut donc à l'image d'une clientèle de voyageurs actifs, à la recherche d'une ambiance particulière, définie par les occupants eux-mêmes.

 

Les autres chambres de l’hôtel sont réparties dans quatre pavillons différents sur le site du pôle de la ferme. Dans cet esprit, l’usager est amené à bien vivre le site dans son cheminement aux chambres. Pour aller à sa chambre, le visiteur déambule à l’extérieur et expérimente le terrain, ses vues extraordinaires sur les montagnes et le fleuve, sa végétation, ses grands trottoirs de bois. Cette expérience de dépaysement, à l’image du lieu, permet au visiteur d’utiliser ses sens et de vivre en osmose avec le paysage. Les quatre bâtiments, soit le Clos, le Moulin, la Bergerie et la Basse-Cour, offrent des expériences diversifiées et propres à chacun d’eux. Le Clos propose une ambiance monastique, le Moulin par sa configuration en hauteur, s’ouvre davantage vers le paysage et offre des suites plus luxueuses. Quant à la Bergerie et la Basse-Cour, l’ambiance y est plus familiale par la proximité du SPA, des aires de jeu et de repos de l’hôtel situées en dessous. C’est donc dans la diversité des ambiances que les chambres de l’hôtel du Pôle de la ferme se définissent. La matérialité de celles-ci est également une référence pour les usagers au concept du projet par l’utilisation de matériaux naturels et bruts. Les planchers sont en bois et en céramique et les éléments de mobilier intégré et d’architecture d’intérieur sont en bois brut afin que le design global de la chambre soit en relation avec l’architecture des bâtiments du projet.

Coarchitecture-La-ferme-le-massif-québec-architecture
Coarchitecture-La-ferme-le-massif-québec-architecture

Distinctions /  

2012  Lauréat du prix international pour la qualité du design "prix Retails & Leisure Interiors Awards"  dans la catégorie Hotels & Service Retailers.

2013  Lauréat prix du design enRoute d'Air Canada dans la catégorie design intérieur.

2013  Finaliste Prix d'excellence de l'Ordre des architectes du Québec, catégorie intérieurs et commerciale.

2014  Grand prix du Design - prix hôtel intégration du patrimoine en milieu de villégiature.